Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PSYCHOLOGIE en ALGERIE

PSYCHOLOGIE en ALGERIE

Une lecture de l'actualité algérienne mais autrement...Yazid HADDAR


L'anatomie, la traduction, la science et le monde arabe

Publié par Haddar Yazid sur 25 Juillet 2014, 10:26am

C'est un texte qui m'a été transmis par Dr Abdelatif IZEMRANE Médecin et Linguiste. Dans ce texte Dr IZEMRANE expose la complexité de la traduction des termes scientifiques en langue arabe. Tout en sachant, cet aspect pourrait avoir des conséquences au niveau de la formation des orthophoniste et les linguistes, etc. De même, ces distorsions, forcement, auront des conséquences au niveau des prises en charge, sur le plan clinique. Ainsi, Dr IZEMRANE soulève deux questions importantes dans cet article, d’une part la traduction et d’autre part l’édition (direction scientifique) des ouvrages scientifiques ! Voici le texte en intégralité.

Si écrire un livre est une passion, que dire alors s’il est destiné, entre autres, à aider des enfants, qui ont des difficultés à parler. Il est de notre devoir de féliciter et d’encourager l’auteur d’une telle initiative. Mais, que doit-on faire dans le cas où ce support pédagogique pour étudiants, enseignants et cliniciens contient un nombre important d’erreurs ? Faut-il dénoncer, user du pardon ou se taire par compassion ?

Je m’explique : étant Maître-Assistant à l’Université de Tizi-Ouzou, une collègue me montre un livre qu’elle avait acheté à la dernière foire internationale du livre d’Alger. La bonne présentation du livre et son titre " في الصوتيات الفيزيولوجية و الفيزيائية " sur la phonétique, a retenu mon attention, puisque j’enseigne en LMD Orthophonie. En prenant ce livre dans mes mains, je fus fier de constater que l’auteur est algérien. J’ai aussi été ébahi par une dédicace post- hum qui ne laisse pas indifférent.

Mais, j’ai tôt fait de déchanter, au fur et à mesure que je le feuilletai. En effet, ma joie s’est estompée en lisant la partie relative à l’anatomie pour laisser place, à mon indignation. Au début, je pensais à des erreurs de frappes mais quand ça se répètent c’est des erreurs qu’il faut corriger. A titre d’exemple je citerais le terme en français « piglotte » au lieu d’épiglotte pour لسان المزمار en P68, en P66 il y a confusion entre l’épiglotte لسان المزمار et la glotte المزمار espace virtuel séparant les deux cordes vocales, et dans la P75 on parle de glotte larynx pour الحنجرة.

L’amalgame entre l’appareil articulatoire en P 65 et l’appareil phonatoire, or le premier est spécifique à l’homme et le second on le retrouve dans tout le règne animal. Ne dit-on pas de l’homme الإنسان حيوان ناطق or dans ces passages, on fait difficilement la différence entre phonation et articulation.

Dans la P68 relative à la description des cartilages du larynx, on décrit le cartilage cricoïde par الحَلِي الغضروف alors que c’est الحَلْقِي ou الحَلْقَانِي.. Les deux aryténoïdes الغضروفان الطرجهاليان transcris الطرجحاليان en P 68 sont transcris plus loin en P75 الغضروفان الحنجريان alors que le cricoïde n’est pas paire. D’ailleurs dans cette description des cartilages du larynx l’auteur parle de quatre cartilages alors qu’il existe 06 six (03 paires et 03 impaires) , il faut différencier parmi les cartilages du larynx les cartilages impaires à savoir les cartilages thyroïde الدرقي, cricoïde الحلقي et l’épiglotte لسان المزمار et parmi les paires l’ aryténoïde الطرجهالي, le corniculé القريني الغضروف et le cunéiforme المسماري الغضروفque l’auteur n’a pas cité …..

En passant à l’anatomie de l’oreille, on utilise le terme de meatus pour الصماخ qui est l’embouchure du canal auditive externe comme c’est le cas du méat olfactif ou urinaire, donc il aurait été judicieux de parler de القناة السمعية الخارجية tous simplement. Idem pour le terme de القوقعة qu’on compare à « ESCARGOT », et sans citer les termes anatomiques adéquats le limaçon ou la cochlée.

Mais je pense que le plus grave c’est de parler de l’oreille moyenne sans citer la trompe d’Eustache قناة استاكيوس et son rôle très important. Et l’impardonnable, c’est la confusion dans l’oreille interne entre les organes de l’audition et ceux de l’équilibre en P 85 الخلط بين السمع و التوازن en disant que les canaux semi circulaires sont innervés par les fibres du nerf auditif العصب السمعي ce qui est faux. En réalité c’est le nerf cochléaire العصب القوقعي qui innerve la cochlée et qui est responsable de l’audition السمع et le nerf vestibulaire العصب الدهليزي qui innerve le vestibule et les canaux semi circulaire qui est responsable de l’équilibre . التوازن D’ailleurs ces deux nerfs se réunissent pour former le nerf vestibulo-cochléaire ou nerf auditif.

Et puis vous continuez en P86 le nerf auditif est constitué d’un ensemble de piliers ??? Les piliersالأعمدة on les retrouve dans l’organe de Corti جهاز كورتي et il fallait décrire ne serait-ce succinctement cet organe responsable de l’audition.

Dans un travail académique je ne comprends pas Pourquoi utiliser tantôt des termes en anglais (the glottal stop, supraglot cavitetique , meatus), tantôt en français, bien que cavitetique n’existe ni en français ni en anglais alors comment ne pas dénoncer ces aberrations (au travers d’une anatomie made in Algeria plutôt made in arabic country, car si l’auteur est algérien la maison d’édition jordanienne en l’occurrence "مكتبة المجتمع العربي"et le distributeur Libyen دار الرواد" " destiné hélas pour l’instant à une consommation algérienne arabophone ), devient non seulement un devoir académique, mais surtout un moyen d’alerter l’opinion universitaire sur ces pratiques qu’on a tendance à minimiser alors qu’on devra interdire de telles publications si les corrections adéquates ne sont pas faites.

Je ne vise pas l’auteur en tant que personne, je n’ai jamais eu à faire à Mr A.O.H . c’est la partie de l’ouvrage consacrée à l’anatomie et ses retombées néfastes pour nos étudiants qui m’interpelle comme s’il existait une anatomie pour les arabisants , une pour les francophones et une pour les étudiants en médecine.

Ce livre non corrigé doit d’urgence être retiré du marché, avant, si ce n’est déjà fait, qu’il tombe entre les mains d’étudiants ou plus graves de lecteurs étrangers, avec le risque de discréditer toute une corporation.

Ailleurs, de telles bourdes sont jugulées par le recours à un comité de lecture, avant l’Édition. Cet ouvrage n’a pas été relu par des spécialistes en la matière, ni par des traducteurs, ayant des connaissances en anatomie.

Ainsi, au pseudo-intellectuel qui m’a un jour interpellé, me demandant : « à quoi sert un médecin linguiste », je réponds au lu de ce livre : « au moins à mettre en garde contre de telles dérives académiques ». Ce genre de pratiques doit être dénoncé, afin que soient prises par des éditeurs inconscients, les mesures idoines.

L’un des remèdes, si ce n’est pas celui au nom de la science, pourrait être celui qui fut au nom de l’omniscient, Allah qui ordonna à son prophète de lire.

Alors un conseil lisons, lisons et relisons avant d’éditer.

A défaut d’une bonne anatomie de l’oreille je dirais A bon entendeur, Sa ……

Dr Abdelatif IZEMRANE Médecin – Linguiste
Maitre-assistant à l'Université de Tizi-O
uzo Médecin – Linguiste
Maitre-assistant à l'Université de Tizi-Ouzou

Commenter cet article

serrurerie paris 15/02/2015 14:30

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

faculté des sciences exactes 30/10/2014 09:44

bonjour docteur l'article est vraiment super je te souhaite le bon courage

faculté des sciences exactes 30/10/2014 09:44

bonjour docteur l'article est vraiment super je te souhaite le bon courage

Belkheir Omar 29/07/2014 16:25

Je te souhaite bon courage!!!!!

Belkheir Omar 28/07/2014 20:47

Cher ami Abdellatif,
merci pour ta naïveté (lol), je dis naïveté, car moi aussi j'étais naïf comme tu l'es maintenant, je lisais des horreurs rédigées par des algériens ou autres en langue arabe et destinées à nos étudiants, sur tout ce qui a trait aux sciences du langage de façon générale. j'ai, pendant des années, dénoncé ces aberrations, je l'ai fais durant des années par des écrits, dans des soutenances, dans des conférences nationales et internationales... bref, j'ai joué au don quichotte durant des années, mais je n'ai trouvé aucun écho de la corporation, alors, j'ai opté pour la méthode que j'ai jugé efficace mais qui manque peut être d'envergure, car j'ai revu à la baisse mes ambitions;; alors je me suis mis à cultiver mes idées chez mes étudiants et collègues chercheurs qui me prêtent l'oreille, en les orientant exactement sur les ouvrages valables en leur évitant de croiser les aberrations citées plus haut,et comme ça, j'ai pu récupérer quelques uns de glisser dans l'inculte.
Tu peux par exemple diffuser tes idées de façon scientifique sur un blog, qu'il est très facile à concevoir, puisque tu n'as pas besoin d'un bagage informatique expert, tu critiqueras qui tu veux mais scientifiquement et méthodologiquement, et crois moi, à l'ère de l'internet, cette méthode est très efficace
en conclusion, je te conseille de trouver une solution efficace pour partager tes idées de façon à ce qu'elles arrivent à bon port.
amicales salutations.

Dr Izemrane 28/07/2014 22:55

Salut Omar
Naïveté est un terme un peu fort je crois, se taire quand on voit des trucs de travers relève plus de la complicité que de la naïveté, se résigner à vivre au milieu du faux, du pathologique, de l'anormal c'est faire fi de l’éthique, de la morale. C’est accepter de devenir anormal quand les autres le sont, ou pire c’est de ne pas se faire soigner du moment qu’il s’agit d’une épidémie… cibler juste une frange d’étudiants ou de chercheurs c’est comme prodiguer des soins à une minorité qu’on choisit parmi le tas et si Pasteur avait agi de la sorte on aurait jamais eu de vaccin pour la rage ..
Pour ton conseil, tu ne m’aide pas vraiment, j’aimerais bien que tu continu sur ta lancée est me dire quelle est cette solution que tu conçois pour que mes idées arrives à bon port, moi ce qui m’intrigue c’est le faite d’assister impuissamment au naufrage de toute une société et l’absence hilarant de notre corporation sous l’excuse qu’on ne peut rien faire du moment que le naufrage se fait au port

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents