Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Psychologie en Algérie

La Psychologie en Algérie

Une lecture de l'actualité algérienne mais autrement...Yazid HADDAR


A la recherche de l’argent perdu !

Publié par Haddar Yazid sur 14 Septembre 2015, 20:30pm

L’argent est le fruit du travail des hommes ! Les recettes du hydrocarbures ne suffisent plus, l’Etat a besoin de l’argent des Algériens, a déclaré le ministre de finances.

Les revendications sociales ne cessent d’augmenter, désormais c’est la course contre le temps. Le gouvernement cherche des issus sans se contredire publiquement ! Ils cherchent, cependant, de plus en plus quand ils cherchent ils creusent le fossé entre les citoyens et eux !

Les caisses de l’Etat se vident et les projets "faramineux" sont déjà lancés, donc il faut absolument de l’argent. Sinon les châteaux en cartons s’écrouleront en quelques jours ! Néanmoins, d’où viendra-t-il cet argent ? Des impôts locaux ! Des impôts sur le revenu ! Sur les produits importés ! Des taxes commerciales ! Des taxes de transactions commerciales ! De l’investissement sur le potentiel humain ! etc. Or le marché du travail est, en grande partie, dans l’informel. Les gestions locales sont annexées et dépendantes des pouvoirs centraux. Qu’est-ce que l’actuel ou les précédents gouvernements ont-ils fait pour en faire face ? Qu’ont-ils fait pour réduire la dépendance aux hydrocarbures ? Des bricoles ! Un pas en avant et deux en arrière ? Le gouvernement algérien d’aujourd’hui ressemble a une cacophonie assommé par la logique de marcher à la aveuglette…

La marche en arrière est le produit purement algérien, on peut énumérer les acquis perdu, les sommes d’argents dépensées, les projets inachevés, les mythes cultivés, etc. Seulement, personne n’est responsable du blocus, de la pollution, de l’instabilité institutionnelle, de l’immobilisme politique, des violences, de la corruption, etc. Le seul responsable de nos malheurs ce sont les autres ! Nous sommes le meilleurs, les plus intelligents, les plus célèbres, cependant, on travail moins, désorganiser, indiscipliné…

Que faire ? Croiser les bras et attendre le train de la volonté, de l’espoir qui passeraient peut-être un jour !

Yazid Haddar

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents