Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Psychologie en Algérie

La Psychologie en Algérie

Une lecture de l'actualité algérienne mais autrement...Yazid HADDAR


De quoi a-t-on peur ?

Publié par Haddar Yazid sur 8 Juin 2008, 08:37am

Catégories : #Vu dans la presse


vue dans El-watan,

 

Par Chawki Amari



Selon les psychologues, la peur est un mécanisme naturel d’autodéfense, une stimulation des neurones qui doit faire face à une situation d’inconnu. Selon les informaticiens, la peur est un virus numérique rémanent à duplication rapide. Selon les biologistes, c’est un organisme pervers qui s’insinue dans tous les corps immunitairement fragiles. Selon les spécialistes politiques, c’est un fonds de commerce, et selon les sociologues, un réflexe conditionné très contagieux, moteur de cohésion avant tout destiné à regrouper le troupeau autour du berger. En ce qui nous concerne, de quoi a peur Bouabdellah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses ? Car il ne se passe pas un jour sans qu’il ne fustige les religions extérieures, ne condamne les chrétiens d’Algérie et n’inquiète toute la population sur une disparition supposée de l’Islam dans le pays. Il y a deux jours encore, il a parlé des groupes chrétiens qui, pour lui, ne sont là que pour « faire de l’opposition politique ». De quoi a-t-il vraiment peur ? On ne sait pas. Mais tout ce dont on peut être sûr, c’est qu’il n’y a religieusement aucune raison d’avoir peur. Ce serait en 1492, en 1830, dans les années 1970 ou même les années 1990, on pourrait comprendre. Mais depuis quelques années, jamais les Algériens n’ont été aussi musulmans, jamais les mosquées n’ont été aussi pleines, jamais on en a autant construit, jamais on a autant invoqué les forces surnaturelles, jamais on a vu autant de hijabs. La politique d’arabisation, couplée à un islamisme autant sponsorisé par l’Etat que soutenu par la société ont fait qu’aujourd’hui l’Algérie est plus musulmane qu’elle ne l’a jamais été dans son histoire. De quoi a donc vraiment peur Bouabdellah Ghlamallah, lui qui contient dans son intitulé deux fois le nom de Dieu ? Selon les analystes financiers, il aurait simplement peur de perdre son salaire.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents