Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PSYCHOLOGIE en ALGERIE

PSYCHOLOGIE en ALGERIE

Une lecture de l'actualité algérienne mais autrement...Yazid HADDAR


Ghaza : Google France découvre les vertus de la censure

Publié par Haddar Yazid sur 4 Janvier 2009, 09:08am

Catégories : #Vu dans la presse

Par  sonia lyes (TSA) , le  03/01/2009  

Depuis le début de l'agression israélienne contre Gaza, un seul choix est disponible en page d'accueil version française de « Google News » : les médias français et européens. A la une du site d'information en temps réel du célèbre moteur de recherche, seuls des articles des principaux médias francophones européens sont visibles, avec la même tonalité et un traitement quasi-identique de l'information sur ce sujet.

Samedi 3 janvier, une semaine après le début du « conflit », les choses n'ont pas évolué. En cliquant sur « lire les autres articles », aucune trace d'un média non européen à l'exception d'un mystérieux «Israël Valley » dont il est inutile de préciser la position sur le dossier. Il faut parcourir au moins cinq pages pour tomber sur des dépêches de l'agence chinoise XINHUA qui reprennent souvent les appels de l'ONU à l'arrêt des tirs de roquettes du Hamas (sic).

La presse francophone algérienne et des autres pays arabes (Maroc, Liban, etc) est régulièrement reprise sur « Google news », quel que soit le sujet traité. Au départ, à Tout sur l'Algérie, nous avions pensé que cette absence de la presse francophone des pays arabes de « Google News » était due au fait qu'on utilisait l'orthographe Ghaza au lieu de Gaza. Mais même en adaptant l'orthographe, le résultat reste le même. Il s'agit donc bien de censure.

Cette exclusion ne concerne pas seulement la presse algérienne. Les  journaux francophones libanais ou marocains ne sont pas, non plus, visibles sur le célèbre site. Ces médias sont-ils exclus pour impartialité supposée dans le traitement de l'information  ou pour non conformité de leurs positions avec celle du site? Au-delà du fait que la presse européenne n'a pas fait preuve d'une grande neutralité dans ce dossier, « Google News reprend » depuis une semaine des informations émanant de sites communautaires  israéliens dont la position sur le conflit est plus que discutable.

Comment croire, dès lors, à la sincérité du discours maintes fois répété sur les droits de l'Homme et la liberté de la presse? C'est à croire que ce sont là des notions dont la perception est fortement sélective chez ceux-là mêmes qui prétendent en être les promoteurs. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents