Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PSYCHOLOGIE en ALGERIE

PSYCHOLOGIE en ALGERIE

Une lecture de l'actualité algérienne mais autrement...Yazid HADDAR


Que reste-t-il du « Dernier été de la raison » ?

Publié par Haddar Yazid sur 6 Mars 2009, 16:33pm

Catégories : #Culture

« Les oiseaux sont la personnification même de la liberté. Dès qu’un ciel cesse d’être à l’image de leurs désirs, ils se rassemblent, se concertent puis prennent leur vol en une très lointaine migration où certains laissent leur vie. C’est le prix à payer pour vivre à l’unisson de ses désirs, dans les paysages et les horizons qui réconcilient avec soi-même ». P113.


Par Yazid Haddar:

La dernier Roman posthume de Tahar Djaout, un écrivain pas comme tous les autres, un ouvrage lucide, imprégné des années du FIS. Rappelant qu’il fut assassiné le 2 juin 1993. Ce roman posthume, magnifique, montre la profondeur du traumatisme, et le lourd climat de peur et de renoncement lorsque subitement "la nuit bouscule le jour". Si le quotidien algérien s'enfonce dans les ténèbres, Boualem Yekker, lui, petit libraire de quartier, père de 2 enfants, (Kanza) restait le dernier résistant à l’invasion des barbus. Boualem est alors spectateur lucide (d’où son nom, Yekker, en kabyle, qui signifie « celui qui s’éveille » ou « celui qui se lève » exprimant ainsi le projet premier de l’œuvre) de cette déviance qui transforme rapidement les gens qui l’entourent : « les enfants sont devenus les exécutants aveugles et convaincus d’une vérité qu’on leur présente comme supérieure (p.45) ».

Un ouvrage très intelligent, il nous prolonge dans les années sombres de notre histoire, lorsque les islamistes renient toute forme d’évolution humaine. Selon eux «  1. La science n’a le droit de s’intéresser qu’aux questions non tranchées dans le Livre.2. Tout résultat, toute découverte scientifiques doivent être confrontés avec le Texte afin de leur y trouver une justification.3. Notre religion est la source de tout savoir : toute loi scientifique, morale ou législative édictée au temps d’avant cette religion, ou l’humanité baignait dans les ténèbres, le mensonge et la barbarie, est nulle et non avenue. (p. 84) Que reste-t-il depuis ? Avaient-ils renoncé à leur conviction ? Ces théorèmes qui été que des paroles, maintenant sont devenu des croyances, des vérités absolues, personne ne peut les remettre en question !

« L’ordre nouveau voudrait élaguer l’humanité mais aussi chaque être en particulier. Expurger, amputer, purifier. Ne laisser de la mémoire que ce qui célèbre la Révélation, ne laisser du savoir que ce qui ne pose pas de question, ne laisser de l’homme que part soumise à Dieu-un Dieu dont les maîtres nouveaux ont soigneusement tracé les contours : il ne connaît ni l’amour ni le pardon, ni la compassion ni la tolérance. C’est le Dieu de la vengeance et du châtiment » P.89.

Ainsi Tahar Djaout n’était pas seulement un écrivain, mais un bon visionnaire. A travers le personnage de Boualem Yekker, Djaout révèle son inquiétude quant à l’avenir de son pays. Boualem est-il alors le double de l’auteur dans la lutte incessante contre cette peur ? Si nous nous plongeons dans la biographie de ce dernier, nous voyons bien qu’il n’a jamais cessé à travers ses romans, ses poèmes, ses articles de dénoncer la gangrène islamiste. Malheureusement le chant posthume de Djaout, demeuré ouvert, prélude sa fin, sa mort.

 

Commenter cet article

Sam 26/07/2009 12:25

je n'arrive pas à retrouver ton email ! merci de me l'envoyer !
ps : je n'utilise "fessebook" ! lol
++

Haddar Yazid 26/07/2009 13:26


le voici yazidh59@yahoo.fr

j'attend un message de toi

à toi.


T. Samir 26/07/2009 10:50

Salut Yazid
Alors là si je m'attendais à retrouver ta trace sur le Net !!! Heureux de te savoir en France ! J'espère que tu es bien heureux là où tu es et que ta famille va bien ! Si jamais tu ne te souviens pas de moi, sache que c'est avec toi que j'ai bu mon premier "bouchon" de Vodka à Bouzareah à 8 h 00 du mat. ! J'en avais l'estomac retourné lol ... Vraiment content d'avoir lu de tes nouvelles ! Et bravo pour tes romans (malheureusement introuvables ici) !

Haddar Yazid 26/07/2009 11:39


slt samir,
évidament je t'ai pas oublié j'ai même demander tes nouvelles via d'un ami qui a travaillé dans le même journal que toi, tu peux me contacter sur ma boite émail ou bien sur facebook..


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents