Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

PSYCHOLOGIE en ALGERIE

PSYCHOLOGIE en ALGERIE

Une lecture de l'actualité algérienne mais autrement...Yazid HADDAR


Psychologue en Algérie…

Publié par Haddar Yazid sur 20 Juillet 2010, 18:59pm

Catégories : #PSYCHOLOGIE

le quotidien d'Oran du 15/07/2010.

Il y a quoi à dire sur la psychologie en Algérie. Quand on demande à quelqu’un de consulter un psy, tout de suite il vous répond qu’il n’est pas fou ! Le psychologue soigne-il uniquement les malades mentaux ? Portant, les consultations du psychologue ne peuvent pas être réduites à des maladies mentales, car il arrive à toute personne d’épreuve le besoin de parler avec une personne qu’il lui tend une oreille professionnelle, sans être jugé ! De plus, la pratique du psychologue ne consiste pas à passer des tests et d’interpréter les résultats, mais l’efficacité de son intervention dépend de ses qualités humaines, de son humilité, de sa capacité d’écoute, de son respect aux personnes et surtout de sa capacité à se remettre en question. Au cours de mon parcours professionnel, je reste convaincu de l’importance des connaissances théoriques sous-jacentes et de leur réactualisation constante du fait de l’évolution rapide des connaissances dans le domaine de la psychologie. Cependant la pratique du psychologue n’est pas infaillible et sa réflexion a des lacunes d’où l’importance de continuer à se former, soit par les séminaires, les colloques, la lecture des articles dans les revues spécialisées, par l’échange avec d’autres spécialistes, etc. Egalement, il est important pour le psychologue de partager ses expériences et de publier ses réflexions et ses recherches afin de contribuer à l’évolution et au renouvellement des connaissances en psychologie et surtout d’enrichir la pratique du psychologue, en répondant aux besoins du terrain.    

J’ouvre une parenthèse pour éviter tout confusion entre la santé mentale et la déficience intellectuelle (dite retard mental). Ainsi, il est important de faire une distinction entre celles-ci. La maladie mentale affecte le comportement et l’affectif sans lien avec le fonctionnement intellectuel de la personne. Cependant, la déficience intellectuelle n’est pas une maladie mais un état permanent qui débute avant l’âge de 18 ans (selon DSM-IV). Elle peut s’accompagner de déficience motrice, physique et mentale. Ce qui nécessite un double diagnostic. La notion de double diagnostic recouvre en effet ces deux réalités. D’une part, le double diagnostic porte sur la présence d’une déficience intellectuelle et d’un trouble de santé mentale ou de la personnalité et d’autre part, la coexistence d’une déficience intellectuelle et de comportement-problème. Le consensus d’expert réalisé en 2000 par l’American Association on Mental Retardation (AAMR) édité par Ruch et Frances, concernant le traitement de problèmes psychiatriques et comportementaux, insiste sur cette difficulté de distinguer la déficience intellectuelle et comportement problème, en particulier pour les personnes présentant une déficience intellectuelle sévère.

Comme je l’ai souligné dans un article sur la formation des psychologues en Algérie, il est anormal que l’université algérienne continue à former des psychologues avec un niveau très faible sur plan théorique et clinique. Ce qui rend l’intervention du psychologue inefficace. Pour comprendre la situation actuelle, je pense qu’il y a trois facteurs qui peuvent expliquer cette déchéance : Le statu juridique, la formation et niveau socioculturel.

Jusqu’à ce jour le statu juridique de psychologue est ambigu. Certes, la société algérienne a vu l’introduction du psychologue au début des années quatre vingt, mais le législateur ne lui a pas donné un statu claire. Est-il un cadre ? Un technicien ?, etc. Des jeunes fraichement sortie de l’université se retrouvent, dans le cadre de l’emploi de jeune, avec des contrats précaires, avec des salaires qui varient entre  4500 D.A. et 8000 D.A. Dans les hôpitaux, les dispensaires, le poste de psychologue reste vacant. Le cadre juridique des années de formation universitaire pour exercer le métier de psychologue ne répond plus aux normes de formation internationale. Dans le même ordre d’idée, le métier de thérapeutes, les règles d’exercice ne sont pas clarifier. N’importe qui peut prétendre qu’il est thérapeute. Existe-t-il réellement des institutions qui forment des thérapeutes en Algérie?      

La formation que l’université algérienne propose est en décadence à la réalité du train. Quand on compare les années de formation pour devenir psychologue entre les trois pays, que nous connaissons, on trouve qu’au Canada il faut Bac plus huit, c’es-à-dire, avoir un doctorat en psychologie, en France il faut Bac plus cinq, c’est-à-dire, Master 2 professionnel en psychologie, en Algérie il suffit d’un Bac plus trois, c’est-à-dire d’une Licence en psychologie ! De plus, contrairement à d’autres discipline, la psychologie prend en compte l’individu dans tous ses démentions, c’est-à-dire, elle inclut l’aspect culturel et cultuel de l’individu dans le processus thérapeutique. Or les recherches dans le domaine sont inexistantes, concernant la spécificité algérienne. Peu de revue dans le domaine, peu de colloques pour debaters les recherche, etc. il y a un vide sur ce plan. Pour ne pas rabâcher, en ce qui concerne la formation des psychologues en Algérie, je vous conseille de lire mon article sur la question. Beaucoup de psychologues qui m’ont écrit pour confirmer mes dires.     

Enfin le niveau socioculturel, certes nous sommes dans une société où la tradition est prédominante dans les croyances des thérapies archaïques. Ce n’est pas facile pour un psychologue, quand il se trouve devant un patient schizophrène et qui croit mordicus qu’il est possédé par un « djinn » ! Ou l’effet de « la rokia » sur la personne déprimée. Nous sommes devant des situations assez complexes, entre les valeurs scientifiques et les valeurs culturo-religieuses traditionnelles. A ce propos, même dans les milieux universitaire on ne peut pas aborder cette question paisiblement, sans être lunché et accusé d’occidentaliste, etc. Nous devons, si nous voulons valider une pratique traditionnelle, soumettre pratiques à la recherche scientifique. L’université a un rôle à jouer sur ce plan, elle ne doit pas s’isoler à ces questions et qui touchent la société.

Il est temps que les autorités concernées prennent leur responsabilité devant cette négligence envers un aspect important de la vie de tout citoyen. Avoir un bon psychologue qui propose une thérapie reconnue scientifiquement nécessite des efforts de tous les partenaires : les spécialistes de la psychologie, le Ministère de la Santé et de l’Enseignement supérieur, et de la société civile. Cela pourra améliorer la prise en charge de nos citoyens qui sont dans le besoin d’un espace thérapeutique qui répond à leur exigence.

Willaye, E., Magerotte, G. (2008). Evaluation et intervention auprès des comportements –défis (déficience intellectuelle et/ou autisme). Bruxelles : Edition De Boeck.

Commenter cet article

amine 05/08/2010


bonjour Mr haddar j'ai un serieux probleme et je voudrais bien si vous pouvez le partager avec moi je suis un jeune algerien qui a eu une éducation algérienne depuis le scolaire jusqua
l'enseignement supérieur et dérnierement j'ai commencer a poser des quéstions sur bqc de chauses dans notre quautidien et le résultat que j'ai eu c'est que je n'arrive pas a comprendre ma société
et ces mentalités si vous avez une identification de notre société et ces mentalités voulez vous m'aider .
merci bien


hadjira djidji 08/03/2011


salut,merci pour cet article,
j'ai eu mon bac scientifique avec 15 de moyenne et je suis étudiante dans les ecoles préparatoires en science commerciales et économique et de gestion,mais je suis beaucoup intéréssée par la
psychologie et je pense de faire des études pour étre psychologue, je veux bien que vous m'aider de faire la bonne décision.merci d'avance.


mahdi sf 15/04/2011


je vous le dis je vous le confirme il n ya pas des psychologue en algerie simple et claire


aya 20/04/2011


Pouvez-vous me donner en tant que psychologue versés en Algérie
J'ai un problème psychologique. S'il vous plaît réponse nécessaire


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents