Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Psychologie en Algérie

La Psychologie en Algérie

Une lecture de l'actualité algérienne mais autrement...Yazid HADDAR


Liberté des consciences, que dites-vous ?

Publié par Haddar Yazid sur 3 Septembre 2013, 16:50pm

En lisant quelques articles sur l’événement des non-jeûneurs à Tizi Ouzou, et qui a secoué les esprits traditionnels, imbus de leurs convictions religieuses, mais néanmoins, il rassure quelques esprits rebelles à la pensée unique, la question de l’éducation à la citoyenneté s’impose. Il s’agit d’un acte révolutionnaire, qui devrait pousser la société à s’interroger sur son dégréer de tolérance. Ce n’est pas un acte criminel, comme l’a écrit Pr. F. Ousdek [1] où il titre  sa chronique: « le crime de non-jeûneur vu par la loi pénale »  et qui nécessite, selon  lui, l’application de la loi, c’est-à-dire, une peine de 3 ans de prisons et d’une amende qui varie entre 50 000 et 100 000 DA ; ni un « acte diabolique » comme l’écrit H. El Hassani[2] dans sa chronique, sous le titre : « les diables à Tizi Ouzou ». Il s’agit bel est bien d’un acte citoyen. Il s’agit des citoyens qui veulent exercer leur citoyenneté entière avec leur droit et leur devoir. Par cet acte ils ont fait sensibiliser la société civile à l’urgence d’agir pour préserver les lois de la république et également de maintenir l’esprit de la déclaration de 1er Novembre, qui s’inscrit dans une démarche républicaine, et ne pas comme nous laissent entendre certains politiques et prêcheurs religieux, qui souvent mettent toute la déclaration « dans le cadre des principes islamiques. ». Rappelons-le que dans cette déclaration est écrit aussi que : « le respect de toutes les libertés fondamentales sans distinction de races et de confessions » est fondamental. Le débat devrait s’interroger : sur la place de la citoyenneté dans notre société et est-elle tolérante ? Cependant, il suffit de lire les rapports et les études qui ont été faites sur le sujet, de plus de regarder autour de nous pour se rendre compte comment l’autre est-il perçu dans notre imaginaire collectif et dans notre vie au quotidien ? Cette intolérance ce justifie par la violence, qui nous encombre au quotidien.

 

Comme je les ai mentionnés plus haut, les deux chroniqueurs se contredisent par eux mêmes.  Pr. F. Ousdek, un des fondateurs du département des droits et libertés par les nouvelles d’Al-Jazzera et qui chapeautes plusieurs casquettes de droit constitutionnel, a déclaré sur la chaine El Jazzera[3], que les droits de l’Homme et le droit à l’expression et de manifestation sont des droit intangible de la déclaration des Droits de l’Homme ! De même, comme explique-t-il que l’acte de non-jeûner est un acte criminel au moment que cet acte est considéré, par la déclaration des Droits de l’Homme, et que l’Algérie est un pays signataire, comme un Droit ?  Toute en sachant, ce droit relève du droit à la croyance et que la constitution algérienne l’assure ! Cependant, Mr. H. El Hassani, pour justifier sa ferveur de croyant, il a témoigné de sa propre expérience lorsqu’il était étudiant au Koweït. Il rapporte que trois étudiants algériens, il cite leur noms, ont trouvé des Palestiniens chrétiens mangeaient pendant le Ramadan, et que ses amis algériens les avaient frappés, avec une ceinture, etc. Le plus grave est qu’il était fier de cet acte et portant ces étudiants en question n’étaient pas des musulmans ! J’évite d’en parler du contenu de l’article qui un vrai réquisitoire et un appel à la violence gratuite ! Où se situe-t-il alors le respect des autres religions ?

 

Les ferveurs des croyants algériens, qui prédominent dans la vie courante, se dérivent vers un idéal d’un Etat religieux et pas vers un Etat républicain et démocratique, et c’est une des effets d’échec politique algérien, mais aussi d’un échec d’un projet de société réfléchi à long terme. Nous assistons à mains croisées, devant l’ampleur du phénomène, à la disparition progressive des valeurs citoyennes. D’où l’urgence à une éducation à la citoyenneté et civique !

Yazid HADDAR

[1] Echourk du 08/08/2013.

[2] Echourk du 15/08/2013.

[3] 14/08/2013.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents